Scouts Unitaires de France Scouts Unitaires de France

Notre pédagogie

Le but du scoutisme est de participer, aux côtés des parents, à l’éducation des enfants et des jeunes pour qu’ils deviennent des adultes libres, utiles, responsables et heureux.

La pédagogie scoute repose sur deux principes fondamentaux :

  • La confiance
  • La progression individuelle

La confiance fonde l’organisation et la prise de responsabilité des jeunes, elle est présente à tous les échelons du mouvement SUF : du chef de groupe envers ses chefs d’unité, des chefs d’unité vers les jeunes … Chacun accorde sa confiance et peut compter sur l’autre au sein de son unité. C’est parce que le plus expérimenté fait confiance aux jeunes qui lui sont confiés que l’esprit scout souffle et se répand au sein des groupes. La confiance fait partie intégrante de la vie scoute.

La progression individuelle s’appuie sur la confiance que l’on accorde aux jeunes, quel que soit leur âge. Ceux-ci se voient confier des responsabilités qui les aident à grandir, en fonction de leur place dans l’unité et de leurs talents. Progresser à son rythme, sous le regard bienveillant des chefs, est une clé du scoutisme. La progression se fait à travers plusieurs étapes marquantes.

Un encadrement clairement identifié garantit la mise en œuvre de ces deux piliers.

Les structures des SUF sont légères et empreintes d’un fort esprit familial et convivial. Ajoutons à cela des fondamentaux chers aux SUF : la joie de vivre, la simplicité des moyens, l’accueil de l’autre, le respect de l’unité de vie. Ils se vivent et se perçoivent dans chaque groupe.

 


 

L’accueil des enfants handicapés


Les SUF accueillent avec joie les jeunes handicapés
. Le mouvement laisse aux chefs de l’unité concernée le soin de décider en concertation avec les parents du jeune ainsi qu’avec leurs chefs de groupe, s’ils se sentent capables de l’accueillir. Tout dépend de la réalité de l’unité et du degré du handicap du jeune. L’unité est-elle surchargée ? Y a-t-il déjà un enfant handicapé qui demande de l’attention ? etc.

Au cours de l’année et à l’approche du camp d’été, des rencontres régulières sont organisées pour faire le point sur ce que vit le jeune au sein du mouvement scout et la façon dont la maîtrise adapte les activités au handicap. Cette dernière a à cœur, encore plus pour cet enfant, d’appliquer un des principes fondateurs des SUF : la pédagogie de l’effort et non du résultat. Elle fait attention à l’ajustement des activités. De plus, le chef de groupe apporte une attention toute particulière à l’unité accueillante.

 

Outre ce regard bienveillant de ses chefs et cheftaines, le jeune peut compter sur le soutien et les encouragements de ses frères scouts. Son unité gagne en maturité et en ouverture face à l’apprentissage de la différence.